Tous les articles par admin

Tapati 2016, l’Ile de Paques se metamorphose

​​Tapati 2016, les festivites de l’homme oiseau

Perdue dans le Pacifique Sud

Je ne pensais jamais aller à l’île de Pâques  car c’est une île très éloignée dans le Pacifique Sud.

Peuplée de 6000 à 8000 personnes qui vivent en forte concentration dans le seul village, Hanga Roa, l’île de Pâques est une véritable curiosité.

Ce n’est pas le nombril du monde pour rien.

Il me paraissait presque inconcevable de pouvoir rejoindre un jour cette petite île. Continuer la lecture de Tapati 2016, l’Ile de Paques se metamorphose

UNE CROISIERE BORA BORA DANS LES ILES SOUS LES VENTS (avec Poe Charter)

UNE CROISIERE DE REVE avec Poe Charter

Vivre en Polynésie c’est une sacré chance.

Mes parents ont été heureux de faire 24,h d’avion pour me rendre visite. Il me semblait primordial de leur faire goûter au rêve que je vis quotidiennement.

Tahiti est une île entourée de différents archipels tous plus beaux les uns les autres avec une diversité incomparable. J’ai décidé de leur faire découvrir les îles sous le vent dont Bora Bora fait partie. Continuer la lecture de UNE CROISIERE BORA BORA DANS LES ILES SOUS LES VENTS (avec Poe Charter)

N’allez pas en THAILANDE !!!

Un clip de toute beauté réalisé dans le cadre du Re-Earth Festival 2013
N’allez pas en vacances en Thaïlande, c’est le thème original des voyageurs.

http://vimeo.com/61561546
Worst holidays ever.. you should’nt go there 🙂

Directed by Brian Camusat

facebook.com/NeverGoTo

For any commercial enquiries : contact@nevergoto.com

Second Camera Operator : Wild fried
Underwater Camera Operator : Jo Mobs
Editor : Myouzat

Starring :
Kim Oh No.
Gihan aka Zazou.

Music :
Lana Del Rey – Blue Jeans (PatrickReza Remix)
Zoe Leela – Destroy she says (The Unik & Tambour Battant Remix)
Crimson and Clover – Tommy James & The Shondells

Transition : La classe américaine – Michel Hazanavicius et Dominique Mézerette

Titrage: Ondeone

Shot with :
Canon 5D Mark 3
EF 24-105mm
EF 70-200mm
Go Pro 3 Black edition
Merlin Steadicam
Underwater Shots close up : Canon G12 by Jo Mobbs
Edited with :
Premiere CS6
After Effect CS6

Location : Bangkok, Ayutthaya, Sukhothaï, Chang Mai, Koh Samui, Ko Pha Ngan.
Re-Earth Festival 2013

Voyager avec une tablette et Orux Map

J’ai choisi d’optimiser mon voyage en utilisant ma tablette Samsung galaxy note 8.0 (vous pouvez aussi bien utiliser un smartphone android)  dotée d’une tête GPS et d’une application gratuite Orux maps sur laquelle on peut charger des fonds de cartes « off-line » à volonté.

C’est très pratique pour prévisualiser son voyage, se diriger rapidement sur son hôtel ou une gare (quand on est à la bourre au Vietnam ;)) grâce à la tablette et son GPS. C’est également très pratique pour  identifier ses différents points de passage lors du voyage en lui même.

Enfin, vous pourrez partager vous aussi votre parcours avec les autres.

1ERE  ETAPE

Vous devez tout d’abord créer un compte gmail. Ce compte ouvre à tous les services gratuits de google. Le service qui nous intéresse est google maps. Sur ce dernier, vous pouvez créer des cartes uniques pour chaque voyage ou activités (parcours randos, VTT, ski, vacances). Normalement comme vous avez une tablette « google android », vous avez dû déjà ouvrir un compte chez google, qui ouvre par défaut l’accès à tous les services.

Sur ces cartes, vous avez la possibilité de sauvegarder des adresses, des points importants, des monuments et des traces (les traces permettent de baliser un itinéraire). C’est point s’appelle des waypoints (point sur le chemin en français)

Regardez ci-dessous notre tutoriel vidéo pour poser vos points, adresses et traces. On vous y montre comment créer une carte spécifique à votre voyage, insérer les adresses, modifier les points, la sauvegarder.

2EME ETAPE

Une fois votre parcours et vos points importants sauvegardés sur cette carte, vous devez les exporter en format kml.

carte

 

Vous allez enregistrer votre fichier .kml dans votre ordinateur en cliquant sur le lien KML comme sur la photo ci-dessus.

3EME ETAPE

Installez Oruxmaps sur votre tablette ou téléphone qui héberge « Android » comme système d’exploitation. Notez que ce périphérique doit être équipé d’une tête GPS.

Notez qu’Oruxmaps est gratuit  et qu’il propose un jeux important de cartes onlines gratuites (en ligne). C’est un peu le logiciel idéal.

CREATION DES CARTES OFF-LINE

L’intérêt des cartes off-line, c’est que vous avez une carte très précise dans votre tablette au milieu du désert ou dans une montagne du Tibet. Vous l’avez compris, sans wifi ou 3G, pas de carte sur votre smartphone ou votre tablette.

Créez les cartes Off-line à partir de cartes dites « Online ». Celles présentes sur OruxMaps sont toutes gratuites et sans restriction.

Vous pouvez suivre ce tutoriel vidéo réalisé par nos soins :

 

4EME ETAPE

Transférer votre fichier .kml sur votre tablette.

DEFINITION DES FICHIERS KML

Les fichiers KML sont des fichiers formatés, ouverts et donc interopérables. Ils contiennent des données géographiques : des points géographiques (waypoints), des tracés, des images, des textes descriptifs, etc

CHARGER UN FICHIER KML SUR VOTRE TABLETTE

Suivez le tutoriel vidéo ci-dessous.

Par mail :

Après avoir télécharger le fichier .kml sur votre ordinateur (voir étape 2), vous pouvez vous l’envoyer sur votre tablette par mail. Votre application messagerie vous propose de télécharger le fichier kml joint. Il l’enregistre par défaut dans le dossier download. Ouvrez un gestionnaire de fichier pour couper-coller ce fichier vers le dossier storage/sdcard0/oruxmaps/tracklogs

Par cable usb :

Après avoir télécharger le fichier .kml sur votre ordinateur (voir étape 2), vous connectez votre tablette via un cable usb. Vous transférez le fichier kml dans le dossier storage/sdcard0/oruxmaps/tracklogs

4EME ETAPE

Importez vos fichiers .kml dans l’application oruxmaps.

5EME ETAPE

Faites votre voyage et enregistrez vos points de passage (waypoints).

Sachez que votre .kml avec vos adresses, n’est qu’une succession de waypoints même si c’est des adresses d’hôtels.

C’est évident mais pourquoi ne pas le rappeler Waypoint en français ça se dit: point de route. Aussi, pour un « GPS », une route est naturellement constituée de points de route.

Comment rentrer ses points de route (on dira waypoints), dans notre tablette ?

Pour le faire, vous devez brancher le GPS de votre tablette et sur le logiciel Oruxmaps (voir la fin du tutoriel vidéo à l’étape 4). Lorsqu’Oruxmaps vous a situé sur la carte et que vous souhaitez conserver en mémoire le lieu où vous êtes, cliquez sur le bouton « punaise ».Vous remplissez les différents champs qui vous aident à décrire votre waypoint et vous enregistrez. Celui-ci apparaît désormais sur votre carte.  Ces points que vous estimez importants peuvent vous servir à prendre des points de repère qui vous resservirons pendant le voyage, dans 10 ans ou encore pour transmettre à vos amis.

Suivez le tutoriel vidéo ci-dessous pour vous aider.

6EME ETAPE

Sauvegardez votre voyage et partagez le avec le monde entier ou juste vos amis. Suivez le tutoriel vidéo ci-dessous pour vous aider.

CONCLUSION

Investir  dans une  tablette ou un smartphone qui hébergent une tête GPS sont bien pratiques pour  voyager seul. Les prix sont très abordables. Plus vous aurez pris une tablette haut de gamme, plus le GPS est rapide à se mettre en route. Comptez par exemple une minute de chauffe pour la galaxy tab 2 contre 30 secondes pour une galaxy note 8.0.

L’application oruxmaps en fait une associée parfaite. Je ne peux que vous la recommander.

/h3Investir  dans une

VIETNAM – CAMBODGE – CULTURE ET PLONGEES SOUS MARINE

Un projet ambitieux : Parcourir le Vietnam de bas en Haut (de Hochimin à Hanoï en passant par la baie d’Along et visiter le site d’Ankor au Cambodge pour enfin finir par 3 jours de balnéaire sur la côte est du Vietnam à Nah Trang (Whale Island). Et tout ça en 14 jours.

C’est une mission accomplie qui nous fait dire : C’est faisable puisqu’on l’a fait 😉 mais ça demande de l’énergie et on est plus crevé qu’avant les vacances.

Vous voulez marcher dans nos pas ou adapter votre parcours à partir du nôtre, c’est simple, télécharger le fichier  .kml compatible google maps, google earth et oruxmaps. (cliquez ici pour le tutoriel oruxmaps)

Fichier Kml à cette adresse https://maps.google.com/maps/ms?msid=204432712855427876299.0004dbabb7b3f39daf087&msa=0&ll=12.651058,107.435303&spn=8.610853,14.249268

carte

TRANSPORTS

Nous avons pris un billet pour Lyon – Ho Chin Min (Saigon) en passant par la compagnie aérienne Emirates. Un voyage en deux étapes. Une de 6 heures 30, une autre de 7h20. Le prix du voyage est de 673 euros via ebooker pour le mois de mai avec une commande réalisée en février. Les 777 d’Emirates sont tous très conforts en classe éco avec de la place pour les jambes, des écrans de 8 pouces, un service irréprochable et la sensation de sécurité.

Taxi : privilégier les taxis vinasun et mailin qui ont un compteur et qui prennent un chemin direct vers votre destination. Les prix sont corrects et c’est 19000 dông du kilomètre soit 1$ par kilomètres sans limite de temps. C’est mieux surtout si il y a des embouteillages.

Compania_taxi_Vietnam_vinasun

Bus : Les compagnies de bus classiques ont un confort standard. Sur les routes, il faut compter 50 kilomètres parcouru par heure en moyenne. La longueur des trajets s’établie en heure et non en kilomètres. Les Vietnamiens et les Cambodgiens conduisent comme des fous et n’importe comment au regard de notre façon de conduire en Europe. Nous n’avons pas autant de 2 roues à gérer autour de nous ! Une voie imaginaire est réservée aux cyclos. La transition entre le cyclo et la voiture fait énormément d’accidents.

guide vietnam cambodge

MODALITE D’ENTREE

Arrivés à l’aéroport d’Ho Chin Min, nous nous dirigeons vers le bureau des Visa. Nous avons fait le choix du visa 30 jours multi-entrée via une lettre d’invitation. Pour payer son visa moins cher, il faut rentrer après la date choisie sur la lettre d’invitation. On l’a reçoit par mail via evisa et on remplit une feuille sur place ou chez vous en joignant 2 photos taille passeport. C’est 55 euros par visa en plus du prix de la lettre d’invitation. Il faut naturellement faire la queue car beaucoup choisissent cette option et nous avons attendu une petite demi-heure avant d’entendre notre nom au haut-parleur nasillard des policiers trans-frontières.  On peut réserver un visa tout prêt en ligne via evisa mais c’est le double. C’est le prix à payer pour ne pas faire la queue.

HANOI

Nous devions prendre un vol pour Ha noi le lendemain alors nous avions réservé dans un hôtel proche de l’aéroport à 500m à pied.  L’hôtel le sunflowers (attention à sa localisation qui n’est pas bonne sur google maps, j’ai mis le bon endroit sur cette carte) est correct pour 22 euros la nuit mais internet ne fonctionne pas. Un texto suffira pour rassurer mes proches 😉 Le petit déjeuner est compris et se prend dans un restaurant dans une rue adjacente. On comprend tout de suite en lisant la carte que nos petits déjeuners seront salés. Pas de céréales avec du lait 😉 ni de jus de fruits.

Retour à l’aéroport pour prendre notre vol vers ha noi. Sachez que l’aérogare des « domestics flights » est à une centaine de mètres sur la  gauche de l’aérogare international. (voir sur la carte google maps)
Nous y avons fait du change à 1€ pour 26800 dông à cet aéroport.

Qantas-Jetstar-Pacific-Vietnam-Airlines

L’enregistrement sur la compagnie pacific jetstar (moitié prix par rapport aux autres compagnies) se fait comme partout. Nous avons volé à bord d’un A320 flambant neuf pleins de Vietnamien très souriants. Pas de soucis particuliers si ça peut rassurer certains sur cette compagnie Low-cost vietnaminenne.

Arrivé à Hanoi, un taxi envoyé par l’hôtel nous attendait. Il faut compter 300000 dôngs pour ce trajet d’une petit heure entre l’aéroport et la capitale.


Notre hôtel, le to linh palace 2 ne paye pas de mine à l’extérieur mais tout est confort à l’intérieur. L’accueil est très courtois et on vous aide volontiers.  Les chambres dites standards sont spacieuses (clim, salle de bain perso, et petit déjeuner ). Cet hôtel est bien situé au cœur de la vieille ville et l’ambiance est chaleureuse.
On trouve beaucoup de restaurants et de commerçants dans les environs proches. Le quartier est grouillant de vie. C’est le quartier des 36 coopérations. En levant le nez, on voit les vestiges d’une vieille civilisation en passant par le colonialisme français.

DSC03802

En son centre, on  trouve un joli lac avec une jolie pagode. Je vous conseille de faire un tour de took-took en négociant 50% moins cher. Ça remue l’estomac de rouler en sens inverse et d’être dans le flot de circulation de tous ces
scooters.

Une petite visite de la cathédrale St Joseph est vraiment à faire.

guide vietnam cambodge

BAIE D’HALONG

Nous avons réservé une balade de 2 jours et une nuit sur un « ferry jonque » dans la baie d’halong. Compter 45-50 euros pour cette balade transport et activités et repas compris.

Le transport se fait par bus. C’est seulement 170 km mais la route est assez bonne mais pas suffisamment pour permettre au bus de foncer. Compter 4 heures de trajet.

Nous avons choisi la compagnie Halong fantasea. Le service est très correct. On mange très bien sur le bateau. Il faut savoir que  les boissons sont payantes.

along bai

Vous aurez 3 activités au programme. La visite de la grotte. Celle-ci est très spectaculaire et rafraîchissante 😉

La plage. Vous pourrez vous baigner et monter au sommet d’un des monticules de calcaire. Il y 450 marches mais le point de vue vaut le coup.

point de vue sur la baie d'halong

Le soir après le dîner et le coucher de soleil vous pourrez essayer la pêche aux seiches à la lumière du bateau.

Le lendemain matin on vous prête pour une heure un canoë et on peut de balader tranquillement entre les cailloux.

Retour très tranquille  au port pour midi et retour à Hanoi pour 16h30.


La visite de la baie d’Along reste à faire mais est situé dans les sentiers battus et des milliers de ferries sillonnent cette baie. Nous l’avons fait hors saison et c’est déjà bien chargé. Le paysage est vraiment splendide. Ça ressemble assez au sud de la Thaïlande. À vous de voir si ce déplacement vaut le coup. Ça reste à faire à mon avis, surtout si vous avez le temps.
Retour à l’hôtel tu linh palace 2 qui a eu la gentillesse de nous prêter une chambre, donc sans frais, pour nous doucher, recharger nos téléphones et tablettes et prendre un repas dans la rue sans nos affaires. Cet hôtel vaut vraiment le coup.

guide vietnam cambodge

CAMBODGE

Nous avons pris ensuite le chemin de l’aéroport pour se rendre à ho chi minh.

L’avion était encore en retard. Nous sommes arrivés vers 2 heures du matin à notre hôtel. Le blue river. Caché dans une rue sombre mais très très propre et tout neuf. C’est à 5 mins à pied du départ du bus que nous avons pris direction Siem Reap avec la compagnie de bus Mékong express.

La réservation pour cette compagnie de bus se fait par ce site. La compagnie est sérieuse et répond rapidement aux questions par mail. Pendant la commande on choisit nos places. Je vous conseille le rang 1 car il y a de la place pour les jambes. Après règlement en ligne, vous recevez un mail et un code de confirmation. On se pose des questions car on n’a pas de billet à imprimer. L’impression du mail sur lequel figurent code, heure et places choisies suffit et fait office de  billet.

Nous vous avons indiqué l’emplacement du départ du bus (de l’autre côté de la place lorsque vous sortez de la ruelle) sur la carte.

MODALITE D’ENTREE AU CAMBODGE

Arrivés à la frontière avec le Cambodge, tout le monde descend du bus pour présenter son passeport aux policiers Vietnamiens. Et c’est ensuite la même démarche auprès des policiers frontières Cambodgiens.  Au préalable vous devez remplir un formulaire qu’on vous fournira dans le bus. Partout sur internet on lit que des photos d’identités sont nécessaire mais c’est faux. Ils utilisent désormais une webcam et un scanner d’empreinte digital. Il faut payer 25$.

On remonte dans le bus et c’est parti pour Phnom Penn. Le voyage entre Ho Chi Min prend environ 7h.

ANGKOR

Comptez 7 heure de route pour rejoindre Siem Reap.

L’arrivée du bus se fait sur une gare déportée par rapport au centre ville.

Un service de tuktuk est possible pour 3$ pour 2 personnes.  Par contre pour rejoindre la gare le jour du départ de Siem Reap, un service de navette gratuite est disponible. Demandez à la réception de votre hôtel ou guest house de commander cette navette pour vous en présentant votre ticket ou réservation.  Ils ont l’habitude. Sinon le numéro à appeler est sur leur site web.

Nous avons pris nos quartiers dans une guest house gigantesque. C’est Golden Temple Villa. Cette GH est réputée pour son confort et son accueil. Nous avions pris une chambre supérieure pour bien récupérer.
En fait, la chambre est petite avec un « large bed », un lit de 140 en fait avec un matelas en mousse usé. Nous étions au 3ème étages et c’était assez calme. Le personnel est d’une extrême gentillesse et très serviable.
Le café restaurant est très bien et les petits déjeuners sont compris et très copieux. Une demi heure de massage est offert et c’est pas mal du tout mais faut penser à réserver avant de venir car c’est plein tout le temps.

ANKOR WAT ET THOM

DSC04193

Nous pensions trouver facilement un guide parlant le français étant hors saison. Je pense que ce n’est pas possible sauf si vous y pensez avant quand vous préparez votre voyage en France. Une solution semi-économique est de prendre un tuktuk (10-12$ pour la journée.) + un guide (20-22$) parlant anglais pour la journée.  L’entrée sur le parc national d’Angkor coûte 20$ pour la journée et 30$ pour les 3 jours. C’est une très belle balade à faire. L’intérêt du guide est d’avoir de l’aide à tout moment, faire des photos, et vous conter naturellement l’histoire du lieu.

Vous pouvez tout faire seul naturellement et notre guest house prêtait des vélos par exemple. Mais vu la chaleur ….

Angkor Wat

 

Le site d’Ankor Wat et Ankor Thom peuvent se faire rapidement dans la journée. Ce sont des sites en restauration constante mais le gros est fait sur les sites principaux. Lors des restaurations, beaucoup d’arbres se fondent dans le décors. Ce sont vraiment des sites uniques. Le lieu est magique quand on connait son histoire.

Nous vous conseillons de prendre un peu de hauteur en faisant un tour de ballon captif. C’est 15$ pour une dizaine de minutes. On a eu de la chance, le ballon était vide lors de notre tour.
Le lieu de rendez-vous est sur le fichier kml ou sur cette carte . (voir l’article « voyager avec une tablette et l’application Oruxmap »)

Le retour

guide vietnam cambodge

PHNOM PENH

À Phnom Penh nous avons fait la visite du palais royal, le marché central et le wat phom. Rien de bien extraordinaire. Nous avons mangé au night market. C’est à faire et très bon.

DSC04375

Retour dans l’aprem après une grasse matinée méritée.  La compagnie de bus devait nous envoyer sa navette gratuite. Rien dix minutes avant le départ alors c’est en tuktuk que nous avons chopé le bus juste à temps. Rhaaaa….

Sur le trajet, nous avons vu un jeune écrasé sur la route. Comme à l’aller d’ailleurs. L’avion est définitivement plus sûr et moins angoissant.

D’ailleurs à ce propos, j’ai lu qu’il y a une nouvelle compagnie aérienne « Cambodgia Angkor air » qui vient d’ouvrir et qui fait des  aller-retours à 100$.

Le passage à la frontière ou lors du passage en barge sur le Mékong peut prendre du temps.

guide vietnam cambodge

BACK TO VIETNAM

SAIGON (HO CHI MIN)

DSC04390

Nous avons visité le grand marché  de Benh Thanh à Ho Chi Minh City. C’est très coloré, grouillant de vie. On y a mangé et on s’est régalé.

Mon amie s’est fait couper les cheveux dans un super salon. Elle a adoré le shampoing qu’elle a décrit comme « orgamique »

Pas si loin que nous avons visité la très belle poste  de Saigon et la Cathédrale Notre Dame. Cette dernière se visite à des heures très précises et on est très déçu car on ne peut pas vraiment la visiter en entier car 90% de la cathédrale est fermée au public.

Nous avons enchaîné sur la visite la pagode de l’empereur de Jade. C’est assez loin de la Cathédrale mais ça permet de passer par certains quartiers et de voir vivre les Viets. La visite de la pagode est intéressante, à faire seulement si vous avez beaucoup de temps ou si comme nous, tous les autres sites étaient fermés.

NAH TRANG

Direction la gare de Saigon. Pas évident de s’y retrouver. C’est vraiment une toute petite gare. On s’attend à trouver un truc énorme et c’est grand comme la gare de Granville.

Le train de nuit est composé de compartiment à couchette avec 4 couchages. Réservation effectuée via ce site qui vous fait livrer nos  billets à l’hôtel de votre choix la veille de votre départ. Il vous donne un mail de confirmation une fois la livraison faite (si vous en faite la demande). Un peu stressant mais ça  a marché. Je suis sûr qu’on peut acheter les billets sur place sans problème car il n’y a pas foule. C’est juste pour les réservations pour les couchettes où on doit s’y prendre à l’avance car tout est plein tellement il y a peu de couchettes.

L’embarquement se fait 30 minutes avant le départ. Nous avions pris couchette soft. Les matelas sont standards avec draps propres et petit coussin. C’est climatisé. Les toilettes sont vieilles et puantes. 3 lavabos pour le wagon. Moyen pour le prix.
Par contre, on ne voit pas la nuit passer et donc le trajet. Je pense d’ailleurs qu’on risque moins d’accident même si je n’ai pas vérifié l’état des rails. C’est une ligne faite par les français mais c’est une vieille ligne 😉
Arrivés à 6h nous avons pris le petit déjeuner au bord de la plage de Nha Trang (prononcé Na Tchang). Nous nous sommes rendus ensuite vers notre point de rendez-vous navette.  Le bar rainbow dive.

WHALE ISLAND

Départ de la navette pour 9h avec une Québecoise et son amie américaine. « ah ces maudits français « . Après 2 heures de route chaotiques car les vietnamiens roulent comme des malades et réalisent des dépassements que je qualifie de débile. Pas étonnant tous ces accidents !!!

DSC04503

On arrive au village des pêcheurs où notre navette fluvial nous attend. Il nous faudra 20 minutes sur un petit bateau pour se rendre sur l’île.  Le paysage est grandiose. On en prend plein les yeux.

L’endroit est franchement un asile de paix et de repos même quand on croise une anglaise version quasimodo qui passe son temps à jurer contre son copain et faire la gueule à sa mère et à se prendre en photo avec son iPhone alors qu’elle tient une bière en bouche.

Le site est lumineux et fait dos à une jungle que l’on peut explorer via des sentiers balisés.

DSC04601

Les bungalows sont assez grands. Le confort est sommaire. Il fait chaud à l’intérieur mais le grand ventilateur refroidit assez bien. Le matelas est correct sans plus.

Les repas sont copieux. C’est 12$ le lunch et 18$ le dîner (le soir, c’est très copieux et très bon, ce qui justifie le prix plus élevé du soir). Il y a moyen de ne pas prendre tous les repas. J’ai mangé des instants noodles un soir que j’avais acheté avant d’arriver sur l’île.

Une petite visite guidée en vidéo, ça vous dis ?

Vous avez la possibilité de louer équipements de snorkeling et des canoës. Vous pouvez aussi avoir un massage pour 12$ les 45 minutes.

Plongées whale island

Enfin le centre de plongée à un manager qui vit sur l’île et il propose des plongées pour 85$ tout équipé.  Les sites sont dans le chenal ou légèrement en dehors de celui-ci. Les plongées se font dans la zone des 20 mètres. Ne vous attendez pas à voir du poisson en profusion. C’est plutôt des plongées pour ceux qui aiment les coraux et les macros fish comme les nudibranches et les crevettes.
J’ai constaté pas mal de courants froids (24°C) à cette période. L’eau de surface est très chaude. En conclusion, ça ne restera pas des plongées qui resteront gravées dans les annales. La responsable du moment Lise est très compétente et parle français. Je vous la recommande. Le staff sur le bateau est au petit soin. Très bon centre de plongée.

guide vietnam cambodge

Retour

Retour en train vers Ho Chi Minh. retard de 40 minutes. Il parait que c’est très courant d’avoir des retards.
Juste pour l’anecdote on nous indique que le train arrive quai numéro 2 et il faut rester sur le quai numéro 1 pour embarquer sur les rails côté quai numéro 1. Autant dire que si tu suis ton raisonnement européen, tu ne peux pas monter dans le train.  Heureusement une femme habillée de crocs et d’un pyjama bigarré nous a interpellés vivement pour nous faire signe de traverser les voies avant que le train n’arrive. Comme quoi une femme en pyjama est toujours pratique.

HO CHI MIN

Visite du musée de la guerre et du palais de la réconciliation. Le musée de la guerre est vraiment formidable. Le prix de l’entrée est dérisoire et cet espace résume parfaitement la guerre et ses atrocités. Ca prend aux tripes.

DSC04694

Une glace à Haagen Dasz et retour à l’hôtel pour une petite douche réconfortante.

LES REPAS

Les repas qu’on peut prendre au Vietnam et au Cambodge se ressemblent assez. C’est à base de riz et sauces. Beaucoup d’omelettes, nems et brioches chinoises. On se régale. Et c’est 3€ pour un repas à se faire péter le bide 😉

CONCLUSION

Les vietnamiens nous ont paru très speeds et impatients. Toujours à chercher à passer avant toi dans les queues et à doubler comme des malades. Les vietnamiens conduisent au Klaxon pour signaler le dépassement aux cyclos qui ont leur propre voie de circulation. Ces derniers peuvent conduire sur l’autoroute, elle même bordée par des habitations. Rien n’est vraiment normalisé ou sécurisé.

Ils sont gentils et accueillants. Ils ne parlent pas souvent français ou anglais. Un peuple qui s’ouvre depuis peu au tourisme.

Le Vietnam est un joli pays très verts, très étendus. On y retrouve tous les climats et tous les paysages. Les cultures et opinions politiques se bousculent. Les influences chinoises bouleversent les choix politiques. Le pays semble se moderniser rapidement. La population s’enrichie et se modernise. La vie n’est pas très chère. Ça donnerait presque envie de s’expatrier 😉

 

MEDIAS

Vous voulez marcher dans nos pas ou adapter votre parcours à partir du nôtre, c’est simple, télécharger le fichier  .kml compatible google maps, google earth et oruxmaps. (cliquez ici pour le tutoriel oruxmaps)

Vous pouvez aussi naviguez sur une carte google maps où ce fichier est déjà intégré. https://maps.google.com/maps/ms?msid=204432712855427876299.0004dbabb7b3f39daf087&msa=0&ll=15.68651,106.105957&spn=17.11829,33.815918

 

Un apercu ci-dessous

DEVELOPPER SES CONNAISSANCES SUR LE VIETNAM

Avant de partir, je vous conseille ce reportage, vraiment très instructif sur le passé du Vietnam à travers des cartes commentées.

et sur la guerre du Vietnam

http://www.dailymotion.com/video/x9j58a_la-guerre-du-vietnam-l-histoire-d-u_webcam#.UcQIO_n0ExA

Pour faire un tour rapide du Sud au Nord

guide vietnam cambodge

 

Et un reportage sur SAIGON

 

/h2Le passage à la frontière ou lors du passage en barge sur le Mékong peut prendre du temps./a

SEJOUR PLONGEE SOUS MARINE ET DECOUVERTE CULTURELLE A BALI

bali

Bali est une petite île en forme de poisson qui a vraiment bonne réputation. Tout le monde y trouve son compte. En effet, c’est une île volcanique suffisamment grande pour ne pas s’ennuyer. Toutes les activités aquatiques sont présentes. Elle est très courue par les surfeurs et les plongeurs.

Les locaux sont très accueillants avec les touristes. Nous sommes parti mi-novembre pour 14 jours.

Nous avons fait le choix de partir sur un séjour itinérant pour se rendre sur différents sites de plongée et différents points importants culturels de l’île.

guide bali

TRANSPORTS

Nous avons trouvé une promotion sur KLM (809€). On a fait Lyon – Amsterdam – Singapour – Denpasar. C’est un sacré périple d’au moins 19h avec les escales 😉  Le confort des avions est calqué sur celui d’Air France. C’est confortable et correct.

MONNAIE

 

La monnaie est la roupie indonésienne ou rupiah (IDR) – 1€ vaut environ 12000 RPS. Les dollars sont très présents sur le territoire. J’avais fait du change en dollar pour cette raison avant de partir mais c’est franchement inutile car l’Euro est très souvent accepté. Le mieux est de faire du change à l’arrivée (pas forcément à l’aéroport où le taux n’est pas avantageux) et de prendre quelques 200€ en rupiah pour faire les premiers achats. En fait, il faut savoir qu’acheter en euro sur les petites sommes n’est jamais en votre faveur car il n’existe pas de billets en dessous de 5 euros à la différence du dollars qui a son  » one dollar bill » (billet de 1 dollar).

Si vous payez en euro, la caissière va vous faire la conversion en sa faveur et prendre sa commission. Elle va vous rendre la monnaie en rupiah. Alors que si vous avez des rupiah, vous pouvez ajuster parfaitement vos paiements.

On a été informé de quelques arnaques  sur le change. Prenez une calculatrice pour vérifier combien vous devez récupérer en fonction du taux de change affiché. Certaines boutiques de change appliquent des taux de commission de 7%. Faites vous confirmer qu’il n’y a pas de commission et quel est le taux affiché. J’ai fait l’essentiel de mon change à Sanur en comparant les différentes boutiques de change. Je n’ai pas payé de commission et j’ai trouvé le meilleur taux de la rue en marchant 500m.
J’ai complété par 2 retraits de 100€ pendant mon séjour sur des distributeurs qu’on trouve dans la rue avec une carte mastercard qui prend très peu de commission. Pas de soucis particulier à signaler.
Pour ceux qui veulent plonger aussi, les clubs acceptent les euros et les dollars. Les prix annoncés sur les sites sont souvent en dollars. La conversion pour le paiement se fait le jour même et il n’y a pas de soucis. Rien ne vous empêche de demander s’ils prennent bien les euros car je ne connais pas tous les clubs.

VISA

Attention : un visa touristique est obligatoire pour une cinquantaine de pays, dont la France, la Belgique, la Suisse et le Canada.


Deux possibilités pour l’obtenir :
– Avant votre départ, auprès de l’ambassade d’Indonésie. Il coûte 40 €, il est valable 60 jours.
– On peut également se procurer le visa lors de l’arrivée en Indonésie à l’aéroport de Denpasar (20 €, 25 US$, valable 30 jours, logiquement renouvelable une seule fois pour 30 jours sur place auprès des services d’immigration, en espèces ou, mieux, par carte de paiement).
– Dépasser sa date limite de séjour en Indonésie donne lieu à une amende d’environ 20 € par jour. Il est fortement déconseillé de dépasser d’une semaine.

A noter pour les formalités de sortie :  Ne pas oublier de garder des roupies pour régler la taxe d’aéroport : 150 000 Rps pour un vol international, et 40 000 Rps pour un vol intérieur au départ de Denpasar. C’est pas donné et on s’est fait surprendre 😉

SANUR

Facile de trouver un taxi. 100000 rp pour aller sur Sanur. Il y a une profusion de chauffeurs alors n’hésitez pas à négocier votre course.

Nous avions décidé de récupérer du vol et du décalage horaire à l’hôtel : flashback. Nous avions porté notre choix sur un bungalow pour 40 € proche de la plage et assez loin de la route principale et des karaokés 😉
Nous n’avons pas été déçus. Notre bungalow était spacieux, bien équipé et propre. Il est assez proche de la plage. Il faut compter entre 5 à 10 minutes de marche.

Nous avons visité les environs. La plage est plutôt moyenne. Le sable est plutôt gris. Dès qu’on rentre dans l’eau, on sent de la vase et les herbes aquatiques sous les pieds. Ça ne donne vraiment pas envie de se baigner. Il faut savoir que Sanur est la première station balnéaire de l’île, remplacée désormais par Kuta. La ville est  touristique mais plus familiale que Kuta. Vous retrouverez une route principale qui longe la plage avec des boutiques et des restaurants. Pour ceux qui cherche à faire du balnéaire au calme, c’est l’idéal.

Vous retrouverez pas mal de beaucoup de clubs de plongée. Ceux-ci propose des prix exorbitants (50% plus cher) par rapport à d’autres endroits que nous avons pu fréquenter. C’est dingue car ils vont sur les mêmes sites de plongées que les autres.
A noter que nous y avons fait notre premier massage. 2 heures de soins pour 12€. Plus les masseuses sont âgés plus elles maîtrisent. J’en ai profité pour faire un peeling corps et visages. C’était parfait. Je vous dis ça en comparaison des autres pays d’Asie que j’ai pu faire et même sur l’île. Donc, n’hésitez-pas 😉

UBUD

Transition vers le Bali traditionnel et la campagne à ubud. Vous pouvez prendre un taxi pour 150k.  Comptez 45 mins de trajet même si les taxis vous annonce 1h30 pour mieux négocier le prix de leur course. Vous rentrez au cœur de l’île. C’est un point central pour faire tout un tas d’activités et de visites.

LA FORET DES SINGES

Très sympa et ludiques. C’est toujours sympa d’être au contact de ces animaux même s’il faut quand même se méfier de leur excitation à la limite de l’agressivité. Ils volent tout ce qui traîne (lunettes, chaînettes, bouteilles d’eau, appareils photo). On est partagé entre l’envie de les accueillir sur l’épaule pour faire une photo et les laisser se balader pour ne rien risquer même s’ils ne vous demande pas la permission pour vous monter dessus.

DESCENTE DU VOLCAN BATUR EN VELO

Nous vous conseillons le tour de vélo qui descend du volcan. On vient vous chercher en fourgonnette à l’hôtel et on monte avec d’autres touristes au volcan. Il y a un point de vue superbe sur les autres volcans et le lac. Pendant la descente, c’est très ludique car le guide s’arrête sur le chemin pour nous faire visiter les maisons locales et nous donner des explications sur la façon de vivre des balinais, les croyances, la hiérarchie familiale, les cérémonies. On a vu les préparatifs d’une crémation, des artisans, une plantation de fleurs et de café. On a fait des photos des superbes rizières. Le volcan et le lac vaut vraiment le coup d’oeil. C’est une super activité et qui n’est pas dangereuse. On termine par un repas traditionnel assez simple. Prix négocié : 200k par personne

rizieres

LES DANCES BALINAISES

Nous avons décidé d’assister à un spectable traditionnel avec des dances théatrales balinaises. C’est assez surprenant. Je vous conseille.

Logement à UBUD

UBUD Argasoka Bungalows. C’est un hôtel avec quelques bungalows et des chambres dans des maisons à 2 étages, situé dans une des rues principales de la ville. On est aussi en frontière avec la nature. Ne vous étonnez pas de trouver des cafards dans les chambres ou dans la salle de bain comme ça a été le cas pour nous. Nous avions pris sans climatisation. C’est donc un ventilateur qui gère votre rafraîchissement 😉 Les employés sont sympas. Le petit déjeuner est un peu léger par contre. (toast avec confiture ou omelette)

PADANG BAI

Route sur padang bai.  100k rp / personne dans un minibus depuis Ubud.

PLONGEES

Arrivés vers 9 h en partant d’Ubud à 6 h. Nous avons enchaîné sur 2 plongées sur la baie de Padang Bai. Les plongées étaient très moyennes car la visibilité était de 5 m max. Il y avait beaucoup de courant sur la zone. En fait, nous étions en transition entre deux saisons et ce n’est pas forcément le meilleur endroit pour plonger à cet endroit.
Par contre le lendemain, nous sommes partis sur  NUSA PENIDA pour rejoindre Manta point. Nous avons vu 6 raies manta pendant la plongée, de quoi nous rendre fou de joie .

Nous nous sommes rendus ensuite sur un jardin de corail non loin de là près d’un village de pècheur. Plongée au top avec des bancs de poissons partout et une tortue avec 15-20 m de visibilité.


Nous vous conseillons Gékodive. Notre choix s’est fait grâce aux commentaires très positifs sur l’établissement sur les différents forums ou tripadvisor. Il est vrai que c’est vraiment du 5 étoiles. Tout est bien organisé. Tout le monde est là pour vous mettre à l’aise. Cédric et sa compagne sont très accueillants. Ils nous ont vraiment beaucoup aidé que ce soit pour l’organisation des plongées ou pour nous donner des conseils sur ce qui se fait sur Bali. Vous êtes accueillis en langue française. Les prix sont très compétitifs, surtout pour Manta Point par rapport à Sanur. Les guides sont très sympas et s’occupent de vous jusqu’à porter vos bouteilles et vos équipements.

HOTEL

Nous avions choisi une guest-house tenu par des locaux. Lemon house. Bien propre. Super vue sur la baie mais très très bruyant à cause des bruits sur la baie. . Difficile de se reposer après les plongées. L’accès est difficile avec de gros bagages car il faut monter pas mal de marches et c’est un peu perdu dans la colline. A choisir, je prendrais plus un hôtel en dehors de la baie, isolé des sirènes du port, du muslim à 5 heures du mat et des aboiements constants des chiens.

MASSAGE

J’ai testé le massage thérapeutique chez un aveugle proche du club. C’est un peu plus cher qu’ailleurs mais il est très performant et cible directement les noeuds musculaires à faire disparaître. (demandez à Cédric ou à un local, tout le monde le connait)

TULAMBEN

Départ pour Tulamben pour 210k rp durement négocié en taxi. Tulamben, c’est vraiment la campagne. Il y a quelques hôtels et c’est tout. Toute l’activité touristique se concentre sur la plongée. En effet, il y a une épave de 150 m de long. C’est un vieux navire de guerre américain qui s’est échoué sur les coraux, au bord de la place. On peut le voir même en palmes masque tuba.

PLONGEES

Devant les hôtels on retrouve des plages de galets et du corail. C’est un gros avantage car c’est peu profond et on voit énormément de poissons et de coraux. Le site est extraordinaire. Vous pouvez le faire en bouteilles mais les palmes suffisent. Par contre, je vous recommande chaudement la plongée sur l’épave du Liberty ship et une plongée de nuit en face l’hôtel (pas mal de « spanish dancer » et de gros vers) . Attention aux personnes qui font du palmage car le soleil tape fort sur le dos et il y a quelques courants dérivants.

HOTEL

Matahari tulamben ressort.

C’est TRÈS bon Hotel avec des repas pas trop cher.  Un club de plongée au top. Les gens sont attentifs à votre confort et très patients.
Le repos est absolu et le restaurant donne sur la plage. C’est le paradis.

LOVINA

Départ pour Lovina dans le nord de l’île.  Hôtel Singaraja  – Rini Hotel avec chambre standard (ventilateur et eau froide) vraiment grande mais draps pourris. Piscine et proximité avec la plage en font un bon plan si vous ne restez qu’une nuit. Vous pouvez toujours opter pour une chambre supérieure.

DAUPHINS

Le départ pour les dauphins est à 6 heure et il faut environ 40 mins pour rejoindre le point d arrivée  dans la baie. C’est assez marrant de les voir mais ce n’est rien en comparaison avec la horde de bateaux
traditionnels qui leur courent après pour que les touristes prennent les meilleurs photos. C’est un joli spectacle quand même pour 60k rp par personne.

(une petite vidéo faite maison pour vous faire une idée)

Repas : nous vous conseillons le restaurant warung ayun qui est vraiment très bon et très bon marché. (free wifi included)

guide bali

TANAH LOT

Nous avons décidé de terminer le séjour par un point de vue « carte postale » dans le sud pour se  rapprocher de l’aéroport.
En traversant l’île du nord au Sud, nous nous sommes arrêtés au passage sur les gitgit falldown.

C’est 100k rp pour voir la première chute et s’y baigner. C’est vraiment drôle et à faire. On a adoré.  Nous avons fait un second arrêt sur le temple Ulu Danu sur le lac Bratan.

Nous sommes ensuite arrivés au paradis des surfers à la Andy surf villa qui est vraiment un mec cool, arrangeant. Les chambres sont vraiment extraordinaires.  Cette superbe guesthouse se situe à une centaine de mètre de la plage où les surfeurs se font plaisir dans les rouleaux.

Pour rejoindre le site de Tanah Lot, il faut commander un taxi pour 100k Rp. Notre chauffeur Ketut était au top et très gentil.
La visite est concentrée sur ce temple qui a les pieds dans l’eau en fonction des marées. Un site remarquable !

Après la visite du site de Tanah lot, Kétut s’est arrêté par chez lui pour qu’on s’achete de la street food. Un nasi goren, des brochettes de boeuf au beurre de cacaouette et des beignets de banane… Le top ! et pas malade 😉 – par curiosité, la vidéo de comment se fait la recette .

DENPASSAR

Et voilà, retour à l’aéroport en passant par Kuta. On a vu au passage que Kuta était vraiment la ville qui bouge. J’imagine que ça plaira à certain 😉
Nous avons profité de l’aéroport pour poster nos cartes postales 😉

CONCLUSION

C’était un voyage fabuleux. On a eu beau temps. Les gens étaient tous sympas, ouverts et souriants. Nous n’avons pas ressenti de signes d’insécurité. L’île offre de multiples paysages.  On en prends plein les yeux et on regrette de partir. La vie n’est pas très cher et le budget total revient largement à celui de 2 semaines sur la côte d’Azur.

C’est un voyage facile pour ceux qui veulent tenter l’aventure en dehors d’un voyage organisé.  Par contre, il faut un minimum parler l’anglais pour se faire comprendre. N’hésitez-pas à nous rapporter votre voyage dans les commentaires. Bon voyage.

MEDIA

Vous pouvez marcher dans nos traces avec une tablette ou un smartphone équipé GPS (si vous ne savez pas comment, suivre ce tutoriel )

Le fichier KML est à cette adresse. Cliquez sur le lien comme indiqué sur l’image.

carte

UN APERCU

guide bali

 DES VIDEOS

 

 

7 jours à New York

New York


Cliquez sur la photo pour voir tout le panoramique 😉

C’est une destination que je voulais faire depuis un moment. C’est une évidence pour tous ceux qui en reviennent : c’est vraiment à faire !

Formalites

Il vous faut un passeport biométrique et une ESTA (Electronic System for Travel Authorization) acceptée à remplir sur ce site : https://esta.cbp.dhs.gov/esta/ (Elle a été validée automatiquement pour chacun d’entre nous, c’est très rapide ;-)) Le délai est 72h max avant le départ et elle est valable 2 ans.


Vous pouvez faire du change dans les distributeurs. Pensez à prévenir votre banquier de votre voyage car ça créé systématiquement des alertes chez eux pour retraits frauduleux. Les plafonds des cartes varient de 100 à 500$ de retrait par jour alors renseignez-vous avant de partir.

Les moyens de transport

Vol sur Air France (474 euros) sur A380 😉 – CDG-JFK
L’aéroport de JFK est bien desservi. Pour rejoindre l’île de Manhattan, nous avons emprunté le Air Train à 5$ (ligne rouge car ligne verte nécessite un changement pour reprendre la ligne rouge) jusqu’à la station Jamaïca. Là, nous avons emprunté le LIRR (Long Island Rail Road) pour rejoindre la station PENN STATION  en 30 minutes. (quelques rues sous Time’s Square)
Prendre un billet Off-peak si vous n’êtes pas en période de pointe car c’est moins cher.
Nous avons pris un ticket « metrocard » valable pour les bus et les métros de façon illimitée pendant la semaine pour 30$. C’est assez rentable surtout en fin de semaine où on prend vraiment souvent les bus pour faire les transversales non desservies par les métros. Le réseau du métro est simple à comprendre. Il faut  savoir que si on monte dans le nord, on doit prendre des escaliers « uptown ». Si c’est inscrit « downtown » c’est qu’il faut prendre les escaliers de l’autre côté de la rue. Attention, certains métros sont dits « rapide » car ils ne s’arrêtent pas à toutes les gares (points noirs sur la carte) et ne s’arrêtent qu’aux points blancs. Par conséquent, plusieurs lignes de métro différentes circulent sur les mêmes rails et il y a moyen de se retrouver dans le New Jersey si on ne fait pas gaffe. 😉

On a pas pris de Yellow Cab ;-( Je ne peux donc pas vous en parler.

Logement

Nous avons choisi de loger dans une guest house qui est à mon sens plus une auberge de jeunesse car aucune personne n’y vit en dehors des locataires. Nous avons fait un article sur « Urban Oasis Guest House » à retrouver dans la rubrique NYC – une bonne adresse bien placée dans Manathan que je vous conseille.

A faire et a visiter

Nous sommes venus quelques mois après l’ouragan « SANDY ». Toute la partie Downtown (Abercombie, musée de la police, Tkts,Liberty island, Ellis Island) était fermée. C’est un peu triste. Il a fallu faire avec.
Nous avions acheté un Citypass. Si vous n’aimez pas les musées, je pense que vous pouvez éviter de la prendre. Parmi tous les musées, j’ai préféré le métropolitan museeum et le musée d’histoire naturel.

Gratte-ciels

En ce qui concerne la visite des gratte-ciels, je vous conseille d’anticiper un peu et d’y aller juste avant la nuit pour pouvoir prendre des photos de jour, avec le soleil couchant et de nuit. C’est vraiment top. Les points de vue sur top of the rock et sur l’empire state building sont différents. Je vous conseille de faire les deux.
J’ai un affection particulière envers le Flatiron Building. Celui-ci s’intègre très bien avec le style de son quartier et le madison park.

Ferry – croisieres

front line new york
La front line New York depuis le Staten Island Ferry

La croisière semi-circle sur la 42ème est très bien car commentée en direct par un guide. Montez à l’étage car le guide est là. C’est presque un spectacle. Je pense qu’il faut faire cette croisière au début de votre séjour car le guide commente sa ville et vous donne des conseils judicieux pour agrémenter votre séjour.
Vous pouvez enchaîner sur la visite de l’Intrepide. Un porte-avion transformé en musée avec des tas d’avion de combats et  d’hélicoptère. Une bonne visite riche en expérience. A savoir que l’entrée est de 25$ mais gratuite pour les militaires du monde entier, gendarmes inclus 😉
Je vous conseille d’emprunter aussi le ferry qui va à Staten Island (Staten Island Ferry) qui fait la liaison gratuitement. C’est l’occasion d’avoir un point de vue extraordinaire sur la « frontline ». Il faut calculer son coup pour partir avant la nuit et revenir de nuit dans la foulée pour faire des photos, de jour et de nuit.

Le fichier de notre parcours est téléchargeable à cette endroit https://maps.google.com/maps/ms?msid=204432712855427876299.0004d7f7229838a13b855&msa=0&ll=40.767022,-73.933182&spn=0.209058,0.44529

Suivez le lien ci-dessus et cliquez sur le lien KML comme ci-dessous

carte

 

 

Urban Oasis New York Guest House review

L'aperçu du 10ème étage

Lors de mon séjour à New York, j’ai expérimenté une Guest house un peu plus luxueuse qu’on a l’habitude de voir.

Situation

Il s’agit d’une Guest House situé dans NYC sur la 31 ème rue et près de la 5ème. Une situation très avantageuse car les métros et les bus ne sont jamais très loin. On est quand même pas à la croisée des flux comme à Times Square. Le quartier est très calme et c’est au 9-10ème étages.

Le 9ème étage (aperçu)

Securite

C’est vraiment très rassurant d’avoir des codes sur les portes. Il y a toujours une permanence entre 8AM et 10 PM avec des caméras de surveillance partout. Il faut une clé pour l’entrée, une clé pour l’ascenseur, un digicode pour la porte d’entrée et un autre digicode pour les chambres.

Service

Cette Guest house propose des chambres bien propres. Certaines chambres ont des lits doubles, d’autres des lits séparés. Les draps et les serviettes sont fournis. Le ménage dans les chambres est fait à la demande. Le ménage dans la pièce commune et dans les salles de bains est fait très souvent.

La chambre 5 et 6 du 10ème étage ont une vue sur l’Empire State Building (voir ci-dessous)

La décoration est jolie. Le volume est très adapté aux nombres de logés. C’est un point très important.

Il y a internet très haut débit. Une télévision avec une grand catalogue de films et de musiques, avec des grands canapés en cuir pour en profiter. Une cuisine tout équipée est à disposition de tous. On partage tous un grand frigo avec des boites numérotées par chambre pour mettre nos victuailles. Du thé et du café sont mis à disposition gratuitement pour les locataires.

Il y a deux grandes salles de bain à chaque étage avec des toilettes à l’intérieur. Il y a de l’eau chaude à volonté. Il y a du shampoing et du gel douche, des sèches cheveux.

Il y a des parapluies, des post-its, des ordinateurs et des cartes de NYC mis à disposition. On peut imprimer gratuitement des documents à l’accueil.

Aperçu du 10ème étage (vue opposée à la photo précédente)

Les moins : la pression de l’eau est vraiment très faible, même si l’eau chaude ne manque pas. Aux robinets, c’est vraiment un filet d’eau qui sort. Les douches ont un peu plus de pression. On a expérimenté une coupure d’eau pendant la nuit. Il parait qu’ils venaient de changer la pompe.
On a aussi trouvé qu’il faisait assez froid dans la pièce commune. Le proprio a mis des radiateurs électriques en  complément. C’est vrai qu’il faisait -2°C dehors. En fait, c’est un bâtiment qui est assez mal isolé. Dans les chambres ont sent passer l’air. Les chambres sont chauffés mais il peut y faire froid car les radiateurs communs à l’immeuble s’arrêtent de temps en temps. Des radiateurs électriques sont fournis en sus.
Enfin, on trouve que les matelas des lits sont très fins et on sent rapidement les lattes du sommier.  C’est un mauvais point car on est très fatigué des balades dans New York et on aime profiter de notre lit pour récupérer.

Accueil

Les filles qui supervisent les 2 étages sont très sympas et veillent aux bons fonctionnements du loft. Elles répondent avec le sourire aux questions. Un fascicule est fourni à notre arrivée pour se rappeler du fonctionnement des services. C’est parfait.

Le prix

Le rapport qualité prix est assez bon. Avec les taxes, nous avons payé 150$ par nuit. Ça fait une gros budget pour un voyage mais on s’y retrouve si on se fait à manger dans le loft.

Astuces

Si vous arrivez par JFK, prenez le AIR TRAIN jusqu’à la station Jamaïqua, puis le LIRR train (si vous êtes en dehors des heures de pointe, prenez un billet OFF-PEAK au distributeur, c’est 2 fois moins cher)  jusqu’à Penn station (30-40 mins de trajet). Il vous reste à marcher en prenant à l’Est pour descendre 3 rues jusqu’à la 31ème. Vous aurez 5-7 mins de marche jusqu’au 5W de cette rue. Assez facile à trouver. Il y a un autocollant sur le digicode de la porte. On vous ouvre et on vous accueille jusqu’à 23 heures.

Conclusion

C’est une bonne surprise. Dès qu’on visite le loft pour la première fois, on est content de voir que c’est propre, bien décoré, et avec un bel espace de vie.

Notre semaine s’est passée sans trop de problème. En conclusion, je recommande ce loft. Toutefois, je ne lui mets pas 5 étoiles sur 5 mais 4/5 car il y a des choses à améliorer.

Notre chambre